Jean Levant 's Website
Amiens, France
"MOTS HISTORIQUES"

 
BAUDIN (1811 - 1851)
Vous allez voir comment on meurt pour 25 francs.

3 décembre 1851

 
Cette phrase illustre un épisode dramatique de la prise du pouvoir par le prince Louis-Napoléon Bonaparte (1808 - 1873), alors Président de la Seconde République. Au lendemain du coup d'Etat du 2 décembre 1851, les députés républicains essayèrent de soulever les faubourgs. Jean -Baptiste Baudin, avec une quinzaine de compagnons, dont sept députés, se rendit de bonne heure au faubourg Saint-Antoine et cria:
"Aux armes! Aux barricades! Vive la République!"
Une barricade fut improvisée, tenue par une centaine de personnes armées de vingt-trois fusils seulement. Quand trois compagnies du 19ème léger arrivèrent, les sept députés allèrent au-devant des soldats afin de les endoctriner; ils furent écartés. Baudin, resté seul sur la barricade, essaya de rallier les badauds qui s'étaient mis aux fenêtres ou s'étaient réfugiés sous les portes. Un homme lui dit, goguenard:
"Croyez-vous que nous voulons nous faire tuer pour vous conserver vos vingt-cinq francs?"
C'était là le traitement d'un député.
Baudin repondit: "Vous allez voir comment on meurt pour vingt-cinq francs."
A ce moment-là, un ouvrier de la barricade, énervé, tira. La troupe riposta. Baudin reçut trois balles dans la tête.