VIVE L' ECOLE

 

Quelques jours après la photo de classe à l'école, l'institutrice essaie de persuader les enfants d'acheter chacun un exemplaire de cette photo de groupe :
- Pensez un peu à l'avenir,: qu'est-ce que vous serez content quand vous serez grands de vous dire en regardant la photo
"Tiens, là c'est Martine, elle est médecin maintenant"; ou bien "Là, c'est Kévin, il est ingénieur..."
A ce moment là, une petite voix se fait entendre au fond de la classe :
- Ou encore "Et là c'est la maîtresse, elle est morte"...

 

 

Une prof d'université rappelle à son amphi que le lendemain aura lieu l'examen de fin d'année.
Elle précise qu'elle n'acceptera aucun motif d'absence, en dehors d'une sévère blessure, d'une grave maladie ou d'un décès d'un proche dans la famille.
Au fond de l'auditoire, un jeune rigolo lui demande alors :
- Et en cas de très grande fatigue pour activité sexuelle débordante?
Tout l'auditoire éclate de rire. Quand le silence est enfin rétabli, la prof sourit à l'étudiant et lui dit doucement :
- Vous pourrez toujours écrire avec l'autre main...

 

 

Mots d'excuses de parents d'élèves (recopiés avec les fautes d'orthographe)
- Monsieur, Paul est tombé hier soir de bicyclette ; il a eu le front ouvert et le pantalon déchiré. Le docteur l'a recousu et je vous le renverrai quand il sera repassé. Mes respects.
- Madame, Irène sait déchirer la jambe a un fil de ronce. Je lui ai mit de l'alcool et une bande vieille peau autour. Je vous demanderai qu'elle ne joue pas à la récréation. Merci.
- Madame, Ma fille ne peut pas aller à l'école. Elle va du haut et du bas. Quand elle ira plus elle ira.
- Messieur, Je n'est pas comprit que Gérard aille un zéro en composition d'orthographe alor qu'ici il a pas de fotes dans les dictés qu'ont lui fé fer a la maison. Veullé revoir sa copie. Remerciement.
- Monsieur l'instituteur, Ses notes à Bernard descende tout les mois. C'est vous qui devené plus sévère ou c'est lui qui deviens paresseux. Dites le nous pour qu'on ces vice vite.
- Monsieur, Vu que Léon a le ver solitaire, veuillez l'autoriser à manger son cent d'ouiches à la récréation. Merci.
- Madame, Mireille est rentrée hier soir avec une bonne grippe. Je lui ai fait garder le lit et lui ai donné un bon grog avec un sexe de citron. Si cela lui fait de l'effet, je la renverrai vendredi.
- Mademoiselle, Veuillez excusez ma fille Carmela de s'être apsenté car elle avait la fievre et le rhum !
- Monsieur, Ma mère étant au plus mal, j'ai gardé le petit devant l'extrait montion. Je vous envoie le certificat médical de sa grand-mère. Ne lui dites rien, je vous prie. La mort le punira assez.
- Monsieur le Directeur, Norbert s'est électrifié en reparant une lampe s'est pourquoi il a une ampoule à sa main bande dont je vous mets au courant.
- Monsieur, Serge s'est ouvert le talon de la main avec le couvercle d'une boite de conserve. Quand il sera siquatrisé, je vous l'enverrait de nouveau.
- Monsieur le maitre d'école, L'ane etant malade veiller autorisé mon fil a le remplacé pour la journée de demain. Ca m'obligerait a cause des foins. Merci.
Monsieur, Joseph ma porter les fotos. elle sont toute noire. Tacher de tirer ca au clair sinon jan veu pas. (NB. - Il s'agissait de négatifs en vue d'un tirage groupé).
Monsieur, Louis a été empoisoné par de la creme au oeufs pas frais et moi aussi ainsi que mon mari. Je ne vous envoie donc qu'Isabelle aujourd'hui. Elle na rien parce qu'elle a eu la chance d'etre puni et privé de dessert. Vous êtes toujours invité à la maison avec madame. Je vous diré le jour quand ca ira mieux pour nous.
- Mademoiselle, Paulette a manqué hier pour cause qu'on déménagai. Rendai lui son mot car ji ai marquer les comission derriere pour ce soir. Elle sen rapelera pas sans ca. Merci.
- Mireille est restée à la maison ces derniers jours car elle n'est pas dans son assiette ; je crois que c'est l'agin gras qui commence !

 

 

L'inspecteur du ministère de l'éducation demande à un postulant qui désire devenir maître d'école
- Pouvez-vous me donner trois raisons qui vous motivent à devenir instituteur ?
Le candidat répond :
- Décembre, Juillet et Août.

 

 

La maîtresse demande à ses élèves de faire une phrase avec "et pourtant".
- Vas-y Pierre...
- " Hier, j'ai été à la pêche avec mon papa, et pourtant il pleuvait !"
La maîtresse : oui, ce n'est pas trop mal. A toi Isabelle...
- " le chat a attrapé une souris, et pourtant elle courait vite!"
La maîtresse: voilà, c'est très bien. A toi Toto...
Toto réfléchit un instant et se lance: " Les filles mouillent entre les jambes , et pourtant elles ne rouillent pas!!!"
La maîtresse très mécontente: " tu me copieras 100 fois "je ne raconte pas de grossièreté en classe pour demain et tu prépareras une phrase correcte avec "et pourtant".
Le lendemain, toto remet sa punition à la maîtresse. J'espère que tu as compris. Vas-y, dis-nous ta nouvelle phrase..
Toto : " La terre est ronde...(la maîtresse se dit: pour l'instant ça commence bien) et pourtant ça baise dans tous les coins !!! "

 

 

Un jour, un vieux professeur de l'École nationale d'administration publique(ENAP) est engagé pour donner une formation sur la planification efficace de son temps à un groupe d'une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines. Ce cours constitue l'un des cinq ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n'a donc qu'une heure pour "passer sa matière ".
Debout, devant ce groupe d'élite (qui est prêt à noter tout ce que l'expert va enseigner), le vieux prof les regarde un par un, lentement, puis leur dit : "Nous allons réaliser une expérience".
De dessous la table qui le sépare de ses élèves, le vieux prof sort un immense pot Mason d'un gallon (pot de verre de plus de 4 litres) qu'il pose délicatement en face de lui. Ensuite, il sort environ une douzaine de cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les place délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot est rempli jusqu'au bord et qu'il est impossible d'y ajouter un caillou de plus, il lève lentement les yeux vers ses élèves et leur demande : "Est-ce que ce pot est plein?".
Tous répondirent : "Oui".
Il attend quelques secondes et ajoute : "Vraiment?".
Alors, il se penche de nouveau et sort de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il verse ce gravier sur les gros cailloux puis brasse légèrement le pot. Les morceaux de gravier s'infiltrent entre les cailloux... jusqu'au fond du pot. Le vieux prof lève à nouveau les yeux vers son auditoire et redemande: "Est-ce que ce pot est plein?".
Cette fois, ses brillants élèves commencent à comprendre son manège.
L'un d'eux répond: "Probablement pas!".
"Bien!" répond le vieux prof. Il se penche de nouveau et cette fois, sort de sous la table une chaudière de sable. Avec attention, il verse le sable dans le pot. Le sable va remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier. Encore une fois, il demande: "Est-ce que ce pot est plein?".
Cette fois, sans hésiter et en chœur, les brillants élèves répondent: "Non!".
"Bien!" répond le vieux prof. Et comme s'y attendaient ses prestigieux élèves, il prend le pichet d'eau qui est sur la table et remplit le pot jusqu'a ras bord. Le vieux prof lève alors les yeux vers son groupe et demandea : "Quelle grande vérité nous démontre cette expérience?".
Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répond : "Cela démontre que même lorsque l'on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire ".
"Non" répondît le vieux prof. "Ce n'est pas cela. La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante: si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite".
Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l'évidence de ces propos. Le vieux prof leur dit alors: "Quels sont les gros cailloux dans votre vie?" "Votre santé?" "Votre famille?" "Vos ami(e)s?" "Réaliser vos rêves?" "Faire ce que vous aimez?" "Apprendre?" "Défendre une cause?" "Vous relaxer?" "Prendre le temps...?" "Ou... toute autre chose?" Ce qu'il faut retenir, c'est l'importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir... sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n'aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie. Alors, n'oubliez pas de vous poser à vous-même la question: "Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie?" Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie)" .D'un geste amical de la main, le vieux professeur salue son auditoire et lentement quitte la salle.

 

 

Trouvé sur des bulletins, écrit par des profs motivant leurs élèves....

" Attentif en classe... au vol des mouches. "
" A touché le fond mais creuse encore... "
" En nette progression vers le zéro absolu ! "
" A les prétentions d'un cheval de course et les résultats d'un âne"
" Participe beaucoup... à la bonne ambiance de la classe"
" Se retourne parfois... pour regarder le tableau. "
" Ensemble bien terne, élève peu lumineux "

Juste en dessous, par un autre prof :

" Elève brillant... par son absence "
" Dors en cours, sur le clavier ou le tapis de souris, selon l'urgence "

Un peu plus loin :

" Ne se réveille que pour boire son café à l'intercours ".
" Des progrès mais toujours nul. "
" L'apathie a un visage. "
" Sèche parfois le café pour venir en cours. "
" Un vrai touriste aurait au moins pris des photos. "
" En forme pour les vacances. "
" Fait preuve d'un absentéisme zélé. "
" Fait des efforts désespérés.. ...pour se rapprocher de la fenêtre. "
" Hiberne probablement. "
" Printemps arrivé, toujours pas réveillé. "

 

 

L'institutrice est en plein cours de vocabulaire.

Aujourd'hui, le mot que tout le monde va apprendre à utiliser est "Catégorique "

" Qui peut m'employer le mot 'Catégorique' dans une phrase? "

Cindy lève la main et dit: " Moi madame ; De façon catégorique, on peut dire que le ciel est bleu!"

" Ah non, " la reprend la maîtresse, " tu ne peux pas dire ça car le ciel peut être gris par exemple, et le soir quand le soleil se couche, il peut aussi être rouge... "

Kévin qui levait la main depuis tout à l'heure prend la parole : " De façon catégorique, on peut dire que les feuilles dans les arbres sont vertes ! "

" Eh non Kévin ", le reprend la maîtresse, " tu as tort: en automne, les feuilles des arbres deviennent rouges ou marron et ensuite elles tombent par terre. "

À ce moment là, Toto intervient du fond de la classe : " Est-ce qu'un pet peut contenir des morceaux? "

Une fois de plus, la maîtresse est horrifiée, comme à chacune des interventions de Toto. Reprenant son calme, elle tente une réponse : " Bien sûr que non Toto! "

" Alors dans ce cas " continue Toto, " je suis catégorique : j'ai chié dans mon froque ! "

 

 

Voici quelques perles du Bac 1999 !!! la France est foutue.. :


Le génie de la Renaissance Italienne: Mickey l'ange.

Comme souvent, le peuple s'en est pris à un bouc et mystère.

Les Américains ont perdu la guerre du Nuocmam.

Noé et son arche se sont échoués sur le mont Arafat;

Il fut condamné après un procès en bonnet de forme.

Le marché capitaliste est régulé par la loi du plus fort et de la demande.

Staline fit déporter la classe des paysans enrichis: les goulags.

Jean Moulin fut, lui aussi, victime de la barbie nazie.

Le calendrier révolutionnaire commence en primaire;

Vendémiaire correspond à la saison des vidanges.

Les français sont de plus en plus intéressés par leur arbre gynécologique.

Le Tsar a perdu le pouvoir malgré les occases.

Le Vietnam est la capitale du Liban

Les escargots sont homosexuels

La génétique arrivera un jour à clowner les gens

L'hypopotamus est le siège du système neurovégétatif

L'oxydant chrétien

Un collectionneur de timbres est un pédophile

Louis XVI avait trahi la France. La preuve: il était protégé par des Suisses

La tendance à aller vers le soleil s'appelle l'hélicotropisme

La médecine préventive soigne la maladie en amont ; la médecine curative en avalant

Le cachet de la poste faisant mal au foie

Le gouvernement de Vichy siégeait à Bordeaux

Les liquides sont incompréhensibles

En 1934, Citroën révolutionne la construction automobile en sortant la traction à vent

Les sacrifices humains était courants chez les paztèques

L'éther est un produit très volubile

La terre rote sur elle-même

On ne peut pas nationaliser tous les étrangers

Le général sudiste Bruce Lee

Lénine et Stallone

A la conférence de Versailles, pour les Français : Clémenceau ;pour les Anglais : Boy George

D'après le calendrier hébraïque, on est en 5757 après Jésus-Christ

Les Romains ont sacrifié le Christ sans lui laisser le temps d'aller à l'église

Napoléon III était le neveu de son grand-père

Le chèvre est un fromage fait avec du lait de brebis

Les Allemands nous ont attaqués en traversant les Pyrénées à Grenoble

Le mètre est la dix-millionième partie du quart de méridien terrestre, pour que ça tombe juste on a arrondi la terre

Le soleil a cessé de tourner autour de la terre le jour ou on a menacé de le brûler

La force de Coriolis provoque des cyclones dans les lavabos

Le cerveau a deux hémisphères, l'un pour surveiller l'autre

Le cerveau a des capacités tellement étonnantes qu'aujourd'hui pratiquement tout le monde en a un

Quand il voit, l'oeil ne sait pas ce qu'il voit. Il envoie une photo au cerveau qui lui explique

Toute bactérie a deux doigts : Un pour marcher l'autre pour manger

Les végétaux fixent l'oxygène grâce aux globules verts

La concurrence était tellement âpre qu'il n'y en avait que cinq dans les dix premiers

Un pilote qui passe le mur du son ne s'en rend pas compte : il n'entend plus rien

La datation au carbone 14 permet de savoir si quelqu'un est mort à la guerre

Un litre d'eau à 20° plus un litre d'eau à 20° égalent deux litres d'eau à 40°

Privé de frites, Parmentier inventa la pomme de terre

L'homosexualité n'est pas une maladie, mais personne n'aimerait l'attraper

Déjà avant guerre, Mercedes fabriquait des Volkswagen

Les passagers de première classe ont moins d'accident que les passagers de deuxième classe

Le chauffage au gaz revient moins cher mais disjoncte tout le temps

Castor a pris le pouvoir grâce à une guérilla urbaine dans les campagnes

Depuis Archimède les bateaux flottent

Les continents dérivent, peinards

L'indice de fécondité doit être égal à deux pour assurer le renouvellement des générations parce qu'il faut être deux pour faire un enfant. On peut s'y mettre à trois ou quatre mais deux suffisent

Trente personnes travaillent à l'usine, plus les ouvriers

Les riches bouffent le gâteau ; les pauvres se contentent des miettes. Plus le gâteau est gros plus les miettes sont grosses

En 2020, il n'y aura plus assez d'argent pour les retraites à cause des vieux qui refusent de mourir

Moïse appela Dieu qui sortit d'un nuage et lui dit : Qu'est-ce que tu veux ?

Un prévenu est quelqu'un qu'on a mis au courant

Un ver solitaire est un ver qui vit tout seul à la campagne

Tous les spermatozoïdes ont un fouet, mais seul le plus fort parvient à ses fins

Les ouvriers Japonais commencent leur journée de travail en hurlant des slogans comme : japonais un jour, japonais toujours !

 

 

La maîtresse d'école demande à Gaston

- Il y a trois oiseaux sur une branche et je prend mon fusil et j'en tire un, combien en reste-t-il?

Gaston dit "il n'y en a plus, les autres sont partis, ils ont eu peur"

La maîtresse dit :

- Non, non Gaston tu vois 3 oiseaux moins un fait qu'il reste deux oiseaux sur la branche. Mais j'aime bien ta façon de penser.

Quelques jours plus tard, cette fois-ci c'est Gaston qui demande à sa maîtresse d'école

- Il y a trois femmes qui marchent sur le trottoir, chacune ayant un cornet de crème glacée à la main, une lèche son cornet, l'autre suce son cornet et la dernière croque son cornet. Laquelle est mariée?

La maîtresse dit "ce doit être celle qui suce"

Gaston dit "Non, non c'est celle qui a une bague au doigt. Mais j'aime bien votre façon de penser"

 

 

On vient d'apprendre les fables de La Fontaine en classe, et la maîtresse d'école demande à Toto de raconter une histoire ayant une morale à la fin.

Toto ne se fait pas prier:

Toto: -C'est histoire de Zorro qui est sur son cheval Tornado. Ils se baladent dans la pampa et rencontrent un vieux paysan. Le paysan en les voyant lance: "Eh salut Zorro, ça va?" et alors Zorro fonce sur lui et lui balance un bon coup d'épée en plein dans le ventre!

Tous les petits poussent un cri d'horreur, et la maîtresse dit à Toto:

"Dis-donc Toto, tu ferais mieux de raconter des histoires moins sanglantes... Mais continue ton histoire Toto: -Alors Zorro continue son chemin et arrive dans un village. Là il croise une jeune fille qui en le voyant est toute gaite et lui crie "Oh Zorro, bonjour, tu m'emmène sur ton beau cheval noir, dis..." et alors Zorro donne deux bons coups d'éperons à Tornado son cheval qui se cabre et fait retomber ses deux antérieurs sur le corps de la jolie jeune fille qui était toute gaite (avant)...

Rebelote, tout le monde dans la classe pousse un cri de dégoût. La maîtresse dit à Toto: "J'espère que ton histoire a une bonne morale, parce que pour l'instant, ton Zorro ne l'est pas, lui, moral! Vas-y, continue!"

Toto: -Enfin Toto rentre chez lui, et là l'attend Bernardo. Mais Bernardo est très excité et il veut faire comprendre quelque chose à Zorro qui ne comprend rien à tous les grands gestes de Bernardo (Rappel: Bernardo est sourd-muet). Alors Zorro prend Bernardo par le col de la veste et le balance dans les escaliers! Voilà"

La maîtresse prend la parole: "Eh bien alors Toto, il n'y a pas de morale à ton histoire de Zorro?!"

Toto répond: -Si m'dame, la morale, c'est qu'il faut pas faire chier Zorro!"

 

 

La maîtresse demande aux élèves de sa classe de CE1 ce qu'ils veulent faire comme métier lorsqu'ils seront grands:

"Moi je veut être pompier madame!" répond Jérôme.

"C'est bien Jérôme....et toi Michaël?"

"Moi je veux être policier madame!"

"Ah!...Et toi Marjory?"

"Moi je veux être maîtresse comme vous maîtresse!"

"C'est bien Marjory, c'est un très joli métier..."

Puis elle se tourne vers Toto, au dernier rang, The "Le Cancre" de la classe:

"Et toi Toto?"

"Moi je veux être grand rocker maîtresse!"

"Ah...Et c'est quoi "grand rocker" Toto?"

"Grand rocker, c'est le blouson en cuir, la moto, les salopes..."

et PAFFFFF!!!!!!!!!!!! Toto se ramasse une grande claque dans la gueule et se met à pleurer....

À la fin de la journée, Toto rentre chez lui et raconte toute l'histoire à ses parents: "....et je lui ai dit que je voulais être grand rocker et elle m'a mis une baffe!"

"C'est quoi Toto "grand rocker"?, lui demande sa mère.

"Ben, grand rocker c'est le blouson en cuir, la moto, les salopes..." et

RE-PAFFFFFF!!!!!!!!!! une autre claque dans la gueule! Et son père rajoute:

"Et tu me feras le plaisir d'aller présenter des excuses à ta maîtresse demain matin avant de rentrer en classe! Non mais!"

Le lendemain matin, Toto va voir la maîtresse tout penaud:

"Euh...Voila maîtresse, je voulais m'excuser pour hier et vous dire qu'en fait je veux plus faire grand rocker quand je serais grand."

"Ah...Et tu veux faire quoi alors Toto?"

"Petit rocker!"

"Ah...Et c'est quoi "petit rocker" Toto?"

"Ben petit rocker c'est le blouson en jean, la mobylette, la branlette..."

 

 

C'est le mois de Juin. Il fait très chaud et trois petits garçons rentrent de l'école. Sur leur trajet, ils longent une propriété avec une piscine dans laquelle ils aperçoivent une jeune dame complètement nue qui se baigne.

Naturellement, les trois petits garçons s'arrêtent pour mater.

Très rapidement, et sans prévenir, un des trois petits garçons se met à courir et rentre chez lui. Alors les deux autres rentrent eux aussi.

Le jour suivant, il fait toujours aussi beau, et ils retrouvent la jeune dame en train de se baigner toujours aussi nue. Mais c'est pareil que la première fois, le petit garçon se met très rapidement à courir pour rentrer chez lui.

Le troisième jour, la jeune dame est encore là.

Cette fois-ci, les deux copains ont décidé de faire quelque chose: Avant que leur pote ne se mette à courir, ils l'attrapent par le bras et lui demandent:

"Qu'est-ce qu'il y a? Tu n'aimes pas regarder les nanas à poil?"

Et le petit garçon répond: "Si bien sûr, mais ma maman m'a dit que si je regardais une femme toute nue trop longtemps, je risquais de me transformer en statue de pierre... Et je me sens déjà devenir tout dur!"

 

 

Deux gamins discutent dans la cour de récréation :

- T'as demandé quoi pour Noël ?

- Un game boy, et toi ?

- Un Tampax.

- C'est quoi ça ?

- Je sais pas mais avec tu peux faire du cheval, de la gym, du vélo...

 

 

Toto est à l'école. La maîtresse propose un jeu, le jeu des mots ; c'est assez simple : elle propose une lettre, il faut donner un mot commençant par la lettre en question.

La maîtresse : qui connaît un mot commençant par 'B' ?

Toto : moi m'dame, moi, moi ! M'dame, moi !

La maîtresse : toto, calme toi ! Oui, Julie ?

Julie : euh...

Toto, soufflant à Julie : une bite, Bite, BITE, une BITE !

Julie : euh, un ballon ?

La maîtresse : bien, Julie, bien. Un mot commençant par 'S' ?

Toto : moi, MOI, Moi m'dame, moi, MOI !

La maîtresse : allons Toto, arrête de crier ! Oui, Matthieu ?

Matthieu : ...

Toto, soufflant à Matthieu : des seins, des Seins, SEINS, des SEINS !

Matthieu : ...sable, du sable m'dame.

La maîtresse : bien, Matthieu, c'est bien. Un mot commençant par 'N'

?

La maîtresse : Toto ?

Toto : ... ... ... Je sais ! Un nain ! Un nain ! Un NAIN, avec des grosses couilles, des COUILLES énormes !

 

 

Nicolas étudie les nombres négatifs a l'école. Le soir il demande à son père de lui expliquer, parce qu'il n'a pas tout compris. Le père :

- Bon écoute Nicolas, imagine quatre personnes dans un autobus. Si à l'arrêt suivant, huit personnes descendent, alors il faut qu'il y en ait quatre autres qui montent pour qu'il n'y ait plus personne dans le bus...

 

 

C'est Toto à l'école et c'est son premier jour (c'est la rentrée) alors la maîtresse décide de faire plus ample connaissance avec ses nouveaux élèves:

Elle s'adresse à Séverine :

- Alors ma petite comment t'appelles-tu ?

- Séverine Madame.

- Et qu'est ce qu'il fait ton papa ?

- Coiffeur

- Ah c'est bien et toi comment t'appelles-tu ?

- Thomas

- Eh qu'est -Ce qu'il fait ton papa ?

- Médecin

- Ah c'est bien et toi comment t'appelles-tu

- Toto

- Et qu'est ce qu'il fait ton papa ?

- Mon papa il est mort

- Oh je suis désolée (elle veut rattraper le coup) mais avant il faisait

quoi?

- AARRRHH !!! AAAArrrrhhhh

 

 

À la petite école, en banlieue, c'est le jour de la leçon de vocabulaire.

La maîtresse dit aux enfants:

- Aujourd'hui les enfants, nous allons étudier le mot "hameçon".

Ahmed, veux-tu nous raconter une histoire en utilisant ce mot, s'il te plaît ?

- Oui Madame. Hier, ji suis alli dans li souk avec mon père. Il y avi beaucoup de monde et beaucoup di marchandises. Et mon père, il m'a offir di babouches.

- Mais Ahmed, tu n'as pas utilisé le mot "hameçon".

- Attends ci pas fini! Les babouches, hameçon trop p'tites !

consternation de la maîtresse...

Le lendemain, leçon de grammaire.

- Aujourd'hui, nous allons étudier l'épithète. Ali, construis-moi une phrase contenant une épithète.

- Oui Madame. Aujourd'hui, il y a du soleil.

- Il n'y a pas d'épithète dans cette phrase, Ali.

- Pas di problème : aujourd'hui, il y a du soleil, épithète que demain il y en aura encore.

reconsternation... La maîtresse reprend la parole: -Bon, les enfants, à nouveau un peu de vocabulaire. faites-moi une phrase avec le mot *volupté* . Vas-y Ali, essaie de racheter tes bêtises...

- Hier, on est allé à la plage avec papa et on a mangé, on a même beaucoup mangé.

- Mais il n'y a pas *volupté* dans ta phrase?

- Attend, attend, après, papa il a volupté et il a chié dans son froc.

Une autre maîtresse, dans la même école:

- Aujourd'hui nous allons voir les animaux migrateurs. est-ce que quelqu'un peut m'en citer un?

Aline prend la parole:

- La cigogne.

- Bien Aline. Quelqu'un d'autre?

Et Ahmed de répondre:

- Moi Madame, le morpion.

- Mais enfin Ahmed, ce n'est pas un animal migrateur!

- Bien sûr que si Madame. Tout le temps y migrattent, y migrattent.

 

 

C'est Toto qui fait des courses à la Supérette au coin de sa rue.

Il se retrouve à la caisse avec un grand baril d'Ariel (TM). La caissière qui reconnaît Toto veut avoir un petit mot gentil et lui demande si il a beaucoup de linge à laver.

Toto répond:

- Oh non, c'est pour laver mon chien!

La caissière répond:

- Mais tu ne devrais pas utiliser de la lessive comme ça pour laver ton chien: Tu vas le rendre malade, et peut-être même qu'il en mourra...

Mais Toto ne s'en laisse pas compter. Il paie sa boite d'Ariel et s'en va.

À peu près une semaine plus tard, Toto revient à la supérette pour acheter des bonbons. La caissière lui demande alors comment va son chien.

Toto répond:

- Oh, il est mort.

La caissière essaie de compatir mais ajoute quand même:

- Tu vois, tu n'aurais pas du utiliser de la lessive pour le linge. Il ne l'a pas supporté.

Et Toto:

- Je ne pense pas que c'est la lessive qui l'a tué...

La caissière:

- Ah bon, et qu'est-ce que ça serait d'après toi?

Toto:

- Je pense que c'est le cycle de rinçage.

 

 

Le petit Toto vient de naître. C'est un enfant normal, avec un développement tout à fait optimal.

Lorsqu'il a l'âge d'un an, il n'a pas encore dit un seul mot, c'est normal pour cet âge.

Lorsqu'il atteint deux ans, toujours aucun son, mais ses parents pensent que ça ne va plus tarder.

Lorsqu'il atteint l'âge de trois ans sans avoir dit un seul mot, ses parents s'inquiètent et l'emmènent chez le pédiatre.

Le docteur ne trouve rien d'anormal côté physique et assure aux parents que Toto va bientôt parler, mais que ça prendra le temps qu'il faut!

À quatre ans, Toto n'a encore rien dit.

À cinq ans, encore rien.

Et à six ans, Toto devrait entrer à l'école primaire mais il ne parle toujours pas...

Un jour, alors qu'il a joué tout seul toute l'après-midi dans le jardin, il s'installe à la table pour le repas du soir (le souper quoi!) et au moment d'entamer sa soupe il se tourne vers sa mère et dit:

- La soupe est froide.

La maman de Toto n'en revient pas. Elle est folle de joie et elle lui demande tout de suite:

- Toto! Mais tu peux parler?! Pourquoi n'as-tu rien dit pendant toutes ces années?

- Ben... Parce que jusqu'à maintenant, tout était O.K.

 

 

C'est la Sainte Catherine, et Toto a ramené à sa jeune maîtresse une boite enveloppée de papier cadeau et fermée avec un beau ruban rouge. Toto lui tend la boite, elle la prend et tente de deviner ce qu'il y a à l'intérieur:

- Ce sont des chocolats?

- Non maîtresse

- C'est un gâteau?

Toto fait "non" de la tête

La maîtresse remarque alors du liquide qui coule d'un coin de la boite:

Elle laisse tomber quelques gouttes sur son doigt et le porte à la bouche pour goûter et dit:

- Ah ça y est, j'ai trouvé! Ce sont des cornichons!

Et Toto:

- Non, c'est un petit chiot

 

 

C'est Toto qui rentre de l'école avec un mot de la maîtresse qui dit:

"Toto semble avoir des difficultés à bien faire la différence entre les garçons et les filles. Il serait bon que vous ayez une explication avec lui à ce sujet"

Alors la maman de Toto le prend par la main, l'emmène dans sa chambre et ferme la porte derrière lui. Puis elle lui dit:

- Toto, tu peux enlever ma robe...

et Toto dégrafe la robe et l'enlève

- Maintenant Toto, enlève mon chemisier...

et Toto enlève le chemisier

- Maintenant, enlève mon soutien-gorge...

et Toto enlève le soutien-gorge

- Toto, maintenant, enlève ma culotte...

et Toto enlève la culotte

- Bon, Toto, maintenant il faut me promettre de ne plus porter mes vêtements pour aller à l'école!

 

 

Le professeur demande à Albert:

- Albert, voudrais-tu aller au tableau, nous montrer sur la carte géographique, ou se situe l'Amérique.

Albert va, et pointe du doigt l'Amérique.

- Maintenant que vous savez tous où se trouve l'Amérique,

Pourriez-vous me dire qui l'a découvert?

Toute la classe en coeur:

- C'est Albert!

 

 

Papa et maman sont en train de regarder le film à ta télé. C'est un film érotique et ça fait réfléchir maman qui dit:

- Il faudrait quand même que tu parles à Toto de... enfin des fleurs des abeilles et tout ça quoi. Il a quand même treize ans maintenant.

Alors papa va dans la chambre de Toto qui est en train de jouer sur sa Playstation et il lui dit:

- Dis-donc Toto, tu te souviens quand je t'ai accompagné aux putes l'an dernier?

- Oui papa. Bien sûr..

- Et bien ta mère m'envoie te dire que pour les fleurs et les abeilles, c'est pareil.

 

 

Toto rentre de l'école. Sa maman lui demande :

- Qu'est-ce que tu as fait aujourd'hui?

- Ben, on a eu un contrôle en math, puis on a eu gym, et puis j'ai fait l'amour avec mon prof d'anglais.

- Quoi?! (La mère est extrêmement choquée bien sûr) Qu'est-ce que tu as fait? Tu veux dire que vous avez parlé des relations sexuelles en anglais avec le professeur... ?

- Non maman. J'ai bien fait l'amour avec le prof d'anglais!

- Espèce de.... Va raconter tout de suite ce que tu viens de me dire à ton père!

Toto retrouve donc son père et il lui dit:

- Papa, maman m'a dit de te raconter ce que j'ai fait à l'école aujourd'hui!

- Oui Toto, alors qu'est-ce que tu as fait?

- J'ai eu un contrôle en maths, cours de gym, et ensuite, j'ai fait l'amour avec mon prof d'anglais.

Le père, très fier de son petit Toto, déjà coureur de jupons, séducteur en diable, lui dit:

- Oh Toto, c'est super ça! Tu es bien le fils de ton père. T'es un vrai homme maintenant! Tu sais quoi? Pour fêter ça, je vais t'acheter une nouvelle paire de rollers et un beau vélo!!!

- Merci papa! Pour les rollers, c'est d'accord. Mais pour le vélo, je préfère attendre un peu, parce que pour l'instant j'ai encore très mal au cul...

 

 

L'histoire se passe dans une salle de classe à l'école primaire. L'inspecteur est venu inspecter les cours que dispense l'institutrice. Celle-ci pose la question à l'ensemble des têtes blondes :

- Qui veut nous chanter une chanson pour monsieur l'inspecteur ?

Dix mains se lèvent. L'institutrice désigne tour a tour les gentils volontaires, mais n'interroge pas un petit, car elle sait qu'il a une réputation de cancre et de voyou. L'inspecteur lui fait la remarque :

- Mademoiselle, vous n'avez pas interrogé cet enfant là, à côté de moi. On dirait que lui aussi veut chanter.

- Ben, c'est que, euh...

Et puis merde, se dit notre charmante instit', il faut que je l'interroge, tant pis.

- Vas-y Mohammed. Que vas-tu nous chanter ?

- Les tétons, m'dame.

- ???

- Ah ! Bravo mademoiselle, fait l'inspecteur, je vois que vous leur apprenez de belles choses.

- Je ne comprends pas Monsieur, je vous l'assure !

Et l'institutrice, complètement désolée, dit à Mohammed :

- Bon, vas-y mon petit, chante nous ta chanson...

Et Mohammed :

- Les tétons, petit navireeeuuuuh, les tétons, petit navireeeuuuuh...

 

 

C'est l'institutrice qui après avoir parlé des animaux vérifie si les élèves ont bien compris.

- À quoi sert le mouton?

- À nous donner la laine mademoiselle.

- À quoi sert la poule?

- À nous donner des oeufs.

- À quoi sert la vache?

- À nous donner des devoirs.

 

 

En classe, l'institutrice explique aux enfants les différents régimes alimentaires des animaux:

- Alors les vaches, elles mangent quoi?

Tous les enfants lèvent le doigt:

- Moi M'dame! Moi M'dame!

- Oui?

- Les vaches, elles mangent de l'herbe!

- Très bien! Et les chiens, qu'est-ce qu'ils mangent?

- Moi M'dame! Moi M'dame!

- Oui?

- Les chiens, ils mangent de la viande!

- Très bien! Et les ours, qu'est-ce qu'ils mangent les ours?

Silence dans la classe. Soudain Toto lève le doigt:

- Moi M'dame! Moi je sais ce qu'ils mangent les ours!

- Oui, dis-nous, Toto.

- Les ours, ils mangent de l'oignon!

Surprise de l'institutrice.

- De l'oignon, Toto? Ou as-tu appris cela?

- Ben oui, l'autre jour j'ai entendu Papa dire à Maman: "Viens qu'j'te bouffe l'oignon avant qu'les ours arrivent.

 

 

L'institutrice décide de faire une leçon de cuisine aux enfants; elle décide de leur parler de la COMPOTE.

- Savez vous comment on fait la compote de pommes ?

- Moi, M'dame, Moi M'dame : c'est facile, tu prends des pommes, tu les épluches, tu les laves, tu les coupes en petit morceaux tu les mets à bouillir 10 minutes dans l'eau et quand c'est cuit, tu mixes et voilà !

- Bien, Joseph, bien (le gamin intelligent en question s'appelle Joseph)

Soudain, Toto se lève et dit :

- Oui, mais, M'dame, pour faire la compote de FIGUES, c'est pas pareil...

- Ah, bon, tu es sûr ?

- Eh ben Ouais. Pour faire la compote de figues, il faut des figues, et pis surtout, une LIME....

- Mais où as-tu été cherché ça, voyons ?

- Ben, l'autre jour, je passais devant la chambre de mes parents et j'entendais Maman qui disait à Papa : "arrête de limer, j'ai la figue en compote !!! "

 

 

Lors d'une leçon sur les rimes, la maîtresse demande à Toto de donner un exemple.

Toto dit alors :

- "Dimanche, je suis allé à la chasse aux grenouilles, et dans le ruisseau j'avais de l'eau jusqu'aux genoux."

- "Mais Toto, ça ne rime pas du tout."

- "C'est pas ma faute, y avait pas assez d'eau!"

 

 

Toto dit à la maîtresse: Mam'zel, saviez-vous que les boules de Noël ont du poil?

La maîtresse: Ben non, voyons! Y a pas de poil après les boules de Noël!

Le Toto de répondre: Hé! Noël! Montre tes boules à la maîtresse...

 

 

C'est un gosse qui va à l'école, mais ce jour là, il a une tête énoooorrmmme, (une grosse tête quoi!).

Donc, quand il arrive à l'école, tous les autres enfants vont le voir:"

- Ben dis donc, qu'est-ce qui t'es arrivé? t'en a une tête aujourd'hui!

Le petit garçon de répondre:

- Ben c'est hier, j'était dans mon jardin, et y avait une guêpe

Les autres gosses:

- Oh l'autre hé, c'est pas une guêpe qui t'a fait une tête pareille!!

- Ben non, c'est mon père, il avait une pelle..."

 

 

En classe de C.P., la maîtresse demande aux élèves de citer un chanteur contemporain. La petite Émilie lève le doigt :

"Chantal Goya, Madame.

- Hmmm oui, c'est bien Émilie. Un autre ?

- Frédéric François, Madame

- Non, Jérôme, j'ai dit chanteur. Un autre ?

- Carlos, Madame dit la petite Patricia

- Bien, Patricia. Encore un ?

Mohammed alors lève le doigt :

- M'dame, Patricia elle a dit Carlos, mais c'est pas bon.

- Pourquoi Mohammed, Carlos est bien chanteur pourtant ?

- Oui, M'dame, mais vous avez dit un chanteur contemporain, et Carlos il est comptant por deux

 

 

Cela se passe à l'école le lendemain d'un meeting d'aviation. L'institutrice pose des questions aux élèves et leur demande à quoi ils pensaient en voyant descendre les parachutistes ...

Émile, un bon élève: "Je pensais à des grands champignons, mademoiselle ..."

"Très bien"

Louis, un bon élève aussi: "Je pensais à de grands parapluies tout blancs"

"Bravo"

"Et toi Toto" interroge l'institutrice ... "Moi, à une fille à poil !!!"

"Mais je ne vois pas le rapport" dit l'institutrice ...

"Moi non plus", dit Toto, "mais moi, je ne pense qu'à ça..."

 

 

Le maître demande à Toto :

- Qui a cassé le vase de Soissons ?

- Mais c'est pas moi, m'sieur !

 

 

C'est deux mecs qui discutent pendant une pause au travail:

- Alors ça va la famille?

- Oui mon fils a des cours de logique à l'école, c'est captivant!

- Ah? Comment ça?

- Bon, par exemple, tu as un aquarium chez toi?

- Oui.

- Bon, si tu as un aquarium c'est que tu aimes les animaux...

- Ça me parait évident!

- Si tu aimes les animaux, tu aimes les hommes!

- Cela va de soit.

- Si tu aimes les hommes, tu aimes les femmes...

- Oui!

- Si tu aimes les femmes t'es pas pédé! C'est ça la logique.

- Wow! Dit dont c'est vrai que c'est bien comme truc. Les deux amis se sépare, le second tout content d'avoir appris quelque chose va voir un autre collègue.

- Hep, Bob, tu savais que le fils de Maurice faisait de la logique?

- De la logique? C'est quoi?

- Bah, par exemple t'as un aquarium?

- Euh, non...

- Alors c'est que t'es pédé!

 

 

Michel revient de l'école avec son bulletin. Des zéros partout.

- Quelle excuse vas-tu encore me donner? soupire sa mère.

- Eh bien! j'hésite entre l'hérédité et l'environnement familial.

 

 

Alors c'est l'histoire de Toto qui qui doit faire une composition sur le sujet: "Quelle est la différence entre potentiellement et concrètement?".

Toto, bien incapable de répondre à une question d'un tel niveau métaphysique, demande de l'aide à son père. Celui-ci réfléchit un moment et dit a son cancre de fils :

"écoute mon fils, voila ce que tu vas faire pour comprendre ce qu'est la différence entre potentiellement et concrètement : tu vas aller voir ta mère et tu lui demandera si pour 5000 frs elle serait d'accord pour sucer un autre

homme que son mari".

Toto va donc voir sa mère et lui pose la question proposée par son père. La mère : "Quoi? Tu n'as pas honte de parler ainsi à ta mère?" et PAF, elle lui colle une beigne. Mais elle réfléchit un peu, et dit : "Finalement, tout bien réfléchi, entre nous, pour 5000 frs je serais prête à sucer n'importe quel homme."

Toto retourne voir son père et lui transmet la réponse de sa mère. Le père : "Bien, maintenant tu vas aller voir ta grande soeur qui va repasser son bac pour la dixième fois, et tu lui demandera si pour 5000 frs elle serait d'accord pour baisser sa culotte devant n'importe quel homme."

Toto, très obéissant, va trouver sa soeur et lui pose la question. La soeur :

"Quoi, espèce de petit con, tu me prends pour qui "...etc et poum elle lui balance un coup de genou entre les jambes (pov' Toto). Mais elle aussi réfléchi un peu et avoue que finalement, pour 5000 frs, elle serait prête a baisser sa culotte devant le premier venu.

Toto ramène la nouvelle à son père qui lui dit :

"Et bien voilà, mon fils : dans cette maison, potentiellement, nous avons

10000 frs. Mais concrètement, NOUS AVONS DEUX SALOPES !!!"

 

 

Un garçon demande à son père :

- Papa, je dois faire un exposé à l'école, est-ce que je peux te poser quelques questions ?

- Oui bien sûr, vas y qu'est-ce que tu veux savoir ?

- C'est quoi la politique ?

Le père réfléchit un peu puis se lance :

- Et bien voila, prenons comme exemple notre foyer. Je suis un salarié, donc je gagne de l'argent, donc appelons moi "capitalisme". Ta mère c'est l'administrateur des biens, appelons la "gouvernement". Nous devons nous occuper de toi et pourvoir à tes besoins, donc toi tu es "le peuple". Appelons la bonne "la classe ouvrière", et ta petite soeur qui n'a qu'un an, "le futur". Est ce que c'est plus clair maintenant?

Le petit réfléchit et dit :

- Je ne suis pas très sûr, mais je vais y réfléchir.

Cette nuit là, réveillé par les cris de sa petite soeur, le garçon est allé voir ce qui n'allait pas. Découvrant que sa jeune soeur a sérieusement remplit ses couches, le petit est allé à la chambre de ses parents en voyant que sa mère est profondément endormie il alla voir dans la chambre de la bonne où à travers le trou de serrure il a vu son père en train de sauter la bonne.

Le petit fut tellement dégoûté par ce qu'il a vu qu'il est retourné dans sa chambre et s'est recouché.

Le lendemain matin le petit va voir son père:

- Ça y papa, maintenant je crois avoir compris ce que c'est que la politique.

- Très bien fiston! Raconte moi maintenant avec tes propres mots.

- Et bien, pendant que le Capitalisme encule la Classe Ouvrière, le Gouvernement est profondément endormi, le Peuple est complètement ignoré et le Futur est dans la merde.

 

 

-Maman m'a puni pour une chose que je n'ai même pas faite, se lamente Julien à son père.

-Ah oui! Qu'est-ce que c'est?

-Mes devoirs...